Quelles sont les aides possibles pour une baby-sitter ?

1
01

Avoir une baby-sitter est un vrai plus pour tous les parents qui doivent jongler entre toutes les responsabilités. De plus, avec les nombreuses aides accordées par l’État, emploi du temps et factures sont allégés pour améliorer son quotidien.

Les aides de la CAF

Décider de faire garder son enfant est un choix qui est soutenu par l’État par le biais de la CAF et des aides pour baby-sitter mises en place. Le complément de libre choix du mode de garde (CMG) a été instauré pour aider les parents qui décident de faire garder leur(s) enfant(s) de moins de 6 ans.

Microcrèche, assistant(e) maternel(le) agréé(e), baby-sitter ou encore garde à domicile, le dispositif est prévu pour toutes ces prestations. Les conditions d’attribution et le montant alloué sont régis par l’âge de l’enfant, le nombre d’heures, le type de prestation, mais également le montant des revenus du foyer fiscal.

Le CMG majoré : Dans plusieurs cas de figure, le CMG peut être majoré de 10 à 30 %. Famille monoparentale, horaires de nuit ou enfant handicapé, à vous de vous renseigner, car chaque situation est particulière.

Les aides de l’État

Les aides municipales ou encore les aides régionales peuvent être intéressantes pour donner un coup de pouce aux ménages qui souhaitent s’octroyer les services d’une baby-sitter. Il faut vous renseigner auprès des services compétents pour voir ce qui est proposé en fonction de votre lieu d’habitation.

Les crédits d’impôt de l’État

Le métier de baby-sitter fait partie des activités de services à la personne définies dans le décret n°2005-1698 du 29 décembre 2005. Il est donc pris en compte dans les activités qui bénéficient d’un crédit d’impôt. Celui-ci permet d’avoir un abattement de 50 % sur la prestation réalisée, et si vous ne payez pas d’impôt vous recevez, comme son nom l’indique, un crédit.

Prenons un exemple pour y voir plus clair :

  • Sur l’année, vous avez versé 2 800 € de garde d’enfant à domicile pour 280 heures.
  • Le crédit d’impôt est de 50 % du montant total de la prestation soit : 1 400 €.
  • Le coût réel annuel pour du baby-sitting est donc de 1 400 €, soit 5 € de l’heure au lieu de 10 €.

Trouver et gérer une baby-sitter

La quête de la meilleure baby-sitter n’est pas chose aisée pour les parents qui doivent apprendre à faire confiance à quelqu’un qu’ils ne connaissent pas. Pour autant, avec un peu de méthode, la tâche peut être moins délicate pour dénicher la perle rare. Même chose pour ce qui est de la gérer. On vous conseille donc de :

  • Déterminer vos critères en amont ;
  • Vérifier les références de la personne ;
  • Faire appel à des professionnels qui vous mettront en relation avec des personnes qualifiées ;
  • Le ou la rencontrer.

Avec les différentes aides pour baby-sitter existantes, il n’a jamais été aussi intéressant de faire garder son enfant à domicile. Pour maximiser cette prestation et vous enlever tout stress, autant passer par un organisme certifié professionnel qui s’occupera de trouver pour vous la perle rare !

Les 3 points clés sur les aides pour les baby-sitters

  • L’État encourage le recours à des prestations extérieures ;
  • La CAF a mis en place le CMG dès le 1er enfant et pour tous les foyers ;
  • Profitez des aides et faites-vous aider par des personnes extérieures.