Full length body size profile side view of her she nice attractive funky childish comic maid jumping riding broom like horse isolated on bright vivid shine vibrant blue color background

La bonne fait, ou la bonne fée ?

Les tâches ménagères peuvent être chronophages au quotidien. Et elles s’ajoutent à tout ce que vous devez déjà réaliser dans une journée ! Faire appel à une femme de ménage à domicile semble être la solution idéale, pourtant, 56% des Français y renoncent…

Même si le prix, le besoin ou la confiance sont les trois plus grands freins, il peut aussi être difficile d’engager une aide ménagère pour d’autres raisons. En effet, la honte de déléguer les corvées, un sentiment de malaise ou l’impression d’exploiter une autre personne peuvent s’installer dans les esprits. Pourtant, il n’existe plus de “bonnes à tout faire” et la profession de femme de ménage est aujourd’hui beaucoup plus encadrée. Finalement, le simple fait de devoir employer quelqu’un pour l’entretien de son logement peut soulever des questions encore plus complexes et remettre en cause la perception de notre quotidien.

En France, 81% des françaises estiment avoir le sentiment que les tâches ménagères sont inégalement réparties au sein de leur foyer. C’est le taux le plus élevé d’Europe : + 8% par rapport à la moyenne. Et c’est aussi un sujet de dispute au sein d’un couple hétérosexuel sur deux (56% chez les moins de 35 ans) ! Selon une enquête Ipsos de 2009, 67 % des hommes interrogés ont déjà été aux petits soins avec leur compagne ou seraient prêts à le faire pour échapper à la corvée de vaisselle ou de repassage. 10 ans plus tard, les choses ont évolué mais péniblement : selon un sondage IFOP-Consolab de 2019, 73% des femmes estiment en faire plus que leur compagnon.

Déléguer ses tâches ménagères à une autre personne, le plus souvent une femme (87,3% des salariés du service à la personne sont des salariées - Etude Dares, 2018), peut être vu comme un échec (62% des femmes intérrogées estiment que c’est un rôle qui leur revient - Etude Ipsos et Mapa-Spontex, 2009), voir carrément anti-féministe et élitiste.

Faire appel à un tiers pour son ménage revient-il à décider de ce que la “bonne fait” ou à trouver la “bonne fée” ?

Employé(e) de ménage : un prix trop élevé ?

Il est normal de se poser la question ! Quand on souhaite l’aide de quelqu’un pour s’occuper des tâches ménagères, on pense souvent au prix que cela va coûter… On peut croire qu’il faut un gros budget pour engager une femme de ménage à domicile or, de nombreuses solutions existent aujourd’hui pour trouver une personne rigoureuse et professionnelle, sans se ruiner.

Le prix pour engager un(e) employé(e) de ménage varie en fonction de plusieurs critères. En effet, pour entièrement nettoyer un appartement de 50 m² ou pour l’entretien d’une pièce, le nombre d’heures va varier. De même si vous habitez à Paris ou en province, et suivant les qualifications ainsi que l’expérience de l’intervenant(e) à domicile. Vous pouvez passer par une agence prestataire ou une agence mandataire, devenir particulier-employeur ou faire appel à une femme de ménage possédant un statut d’auto-entrepreneur. Selon votre choix, le coût pourra varier :

  • Via agence mandataire : entre 24 et 34€ par heure, soit 12 et 17€ nets avec le crédit d’impôt.
  • Via agence prestataire : de 25 à 36€ par heure, donc entre 12,50 et 18€ nets après le crédit d’impôt à 50%.
  • Particulier employeur : 14€ net en moyenne.
  • Auto-entrepreneur : 13€ en moyenne.

À Paris, le taux horaire se situe autour des 30€/heure (avant déduction fiscale), ce qui vous donne une moyenne de 180 euros par mois pour 3 heures de ménage par semaine. En déclarant la femme de ménage qui viendra chez vous, vous bénéficiez du crédit d’impôt de 50% et parfois même de l’avance immédiate de crédit d’impôt, qui vous permet directement de voir le prix des prestations divisé par deux !

Des solutions de financement existent donc afin de vous permettre d’engager une femme de ménage sans faire un trou dans votre budget. Et pour le besoin aussi, il est possible de voir les choses avec un autre point de vue…

Femme de ménage : pas concerné ?

Paradoxalement, plus on a besoin d’une aide ménagère, plus les freins pour en embaucher une sont importants. 69% des 35-44 ans estiment nécessaire que quelqu’un vienne s’occuper des tâches ménagères. Travail, enfants, loisirs, etc., cette tranche d’âge est celle où il est le plus difficile de jongler entre emploi du temps chargé et entretien de la maison…

Selon un sondage de Yougov pour Wecasa, 13% des personnes interrogées renoncent à un(e) employé(e) de ménage car ils ont seulement des besoins ponctuels. Cela montre que pour beaucoup, faire appel à quelqu’un pour des prestations de nettoyage, c’est prendre un engagement sur la durée et de façon régulière. Or, vous pouvez tout à fait faire confiance à une aide ménagère une fois par mois ou même une fois par an ! En passant par une agence spécialisée, vous pouvez obtenir un devis sans aucun engagement vous permettant de faire appel à un(e) professionnel(le) du ménage avant un déménagement, après une soirée ou même à votre retour de vacances. Pareillement avec une femme de ménage avec un statut d’auto-entrepreneur, vous pouvez faire appel à elle sans forcément l’embaucher définitivement après les quelques heures de travail qu’elle aura effectué à votre domicile. Et c’est un bonus de salaire qui peut être appréciable pour elle !

Quel que soit votre besoin, vous pouvez donc confier votre intérieur à un(e) employé(e) de ménage qualifié(e) et vous offrir un moment de détente. Pour cela, il vous suffit de lui accorder votre confiance !

Aide ménagère : bonne fée qui exauce les vœux ménagers ?

Avoir un intérieur propre et bien rangé est une source de bien-être certes, mais rien ne dit qu’il faut faire le ménage soi-même ! Faire appel à un(e) professionnel(le) c’est pouvoir faire confiance à un(e) collaborateur/collaboratrice sur du court ou long terme afin de vous aider pour vos tâches ménagères. Dépoussiérage, repassage, rangement, passage du balai ou de la serpillère, nettoyage des vitres, etc., sont autant de compétences que possèdent les intervenant(e)s à domicile. Les engager, ce n’est pas les exploiter en leur laissant faire la sale besogne. Il ne faut pas non plus avoir honte de se faire aider ! Les femmes de ménage ne sont pas là pour porter un jugement sur votre vie privée mais pour faire leur travail : prendre en charge l’entretien de votre logement, ni plus ni moins.

Une relation de confiance se construit, rien ne vous empêche de discuter en amont avec la personne qui viendra chez vous afin d'apprendre à la connaître (cela peut aussi être un moyen de vous rassurer), en apprendre plus sur ses compétences, etc.

Engager une femme de ménage, ce n’est donc en rien une honte ou abuser de son statut d’employeur/de client pour faire preuve de supériorité. Comme dans tout bon conte de fée, elle est là pour vous aider quand vous en avez le plus besoin (la baguette magique et la chanson en moins) !


Ajouter un commentaire

Enregistrement des
informations


Merci !

Votre commentaire a été posté. À bientôt !


0 commentaire

Aucun commentaire n'a encore été posté.