pressfoto

Aide ménagère : être employeur ou passer par une agence ?

Le ménage et vous cela n’a jamais été une grande histoire d’amour et vous avez décidé de passer la main à un·e professionnel·le ? Via une agence de service à la personne, en devenant particulier-employeur, ou en engageant quelqu’un ayant le statut d’auto-entrepreneur, il n’est pas toujours facile de se décider ! Découvrez quelle solution correspond le mieux à vos besoins, vos attentes et votre budget grâce à notre comparatif.

Pourquoi engager une femme de ménage à domicile ?

En France, seuls 6 % de personnes ont recours à une aide ménagère et parmi eux 49,6 % de retraités (“Les Français et le ménage” - Sondage Wecasa via Yougov France, 2018). Ils sont pourtant plus de la moitié à exprimer le besoin de déléguer leurs tâches ménagères… Que ce soit pour gagner du temps au quotidien ou plus ponctuellement, alléger sa charge mentale et de travail ou encore profiter d’un service professionnel, les raisons de faire confiance à un·e employé·e de ménage sont multiples !

Un gain de temps : passer l’aspirateur, dépoussiérer, nettoyer la salle de bains et la cuisine, repasser le linge, sont autant de tâches qu’il faut ajouter à ses obligations quotidiennes. Entre le travail, les trajets ou les enfants (si vous en avez), trouver du temps pour s’occuper du ménage peut être un vrai casse-tête ! Sans compter les imprévues ou les événements ponctuels comme les fêtes d’anniversaire et les soirées entre amis où il faut tout ranger une fois les invités partis. Faire appel à un·e professionnel·le, c’est retrouver des moments pour soi, ses proches et ses loisirs tout en gardant un logement propre et bien rangé.

Retrouver sa tranquillité d’esprit : quand faire le ménage, comment et quel(s) produit(s) utiliser, s’organiser pour réussir à tout caser dans son planning, cela peut être épuisant nerveusement et participer à la fatigue physique ! En confiant vos tâches ménagères à quelqu’un, vous serez libre de vous concentrer sur autre chose et ainsi vous soulager de ces pensées qui peuvent être source de stress.

Une qualité de service : déléguer le ménage et le repassage à un·e aide ménager·ère c’est bénéficier des compétences professionnelles et du savoir-faire de personnes dont c’est le métier. À ce titre, c’est un logement impeccable grâce à l’utilisation des techniques et astuces les plus efficaces qui vous attend une fois les prestations effectuées.

Plusieurs choix s’offrent à vous concernant le recrutement de la femme/de l’homme de ménage qui viendra chez vous : en devenant employeur, en faisant confiance à une personne auto-entrepreneuse ou en passant par une agence de service à la personne.

Engager un·e aide ménager·ère par recrutement direct

En regardant une petite annonce ou en discutant avec l’une de vos connaissances, vous pensez avoir trouvé la perle rare à qui confier votre ménage ? Ni une, ni deux, vous prenez contact avec cette personne afin de savoir si elle peut venir chez vous pour s’occuper de vos tâches ménagères ? Avant de vous précipiter, il est important de savoir que cette option change votre statut : vous êtes non seulement particulier mais aussi employeur ! Vous avez donc quelques obligations à remplir et des formalités à accomplir pour que cette collaboration se passe bien.

Tout d’abord, il est important de s’assurer qu’il ou elle ait des références solides et de les vérifier, ou bien de demander des informations aux personnes qui vous l’ont conseillé. Cela vous évitera des mauvaises surprises et vous pourrez affiner vos recherches. Une femme/un homme de ménage peuvent s’occuper du nettoyage de différentes surfaces mais aussi de l’entretien et du repassage du linge, son rôle s’arrête là et n’est pas à confondre avec celui d’un·e aide à domicile. Une fois que vous avez bien défini vos besoins, mis à jour vos disponibilités et fait le point sur votre budget, il sera plus facile de faire un choix parmi les (nombreux·seuses) candidat·es !

Vous pouvez faire passer des entretiens d’embauche afin de sélectionner la personne idéale mais aussi en profiter pour apprendre à la connaître. C’est un bon moyen de briser la glace, surtout si elle est amenée à venir chez vous régulièrement : environ 15 heures par mois selon la Fédération des particuliers employeurs de France (Fepem) même si ce temps est adaptable notamment en fonction de la surface à nettoyer, des tâches ménagères à accomplir, de la présence d’animaux, etc. En tant qu’employeur, c’est à vous d’organiser au mieux cette relation !

Une fois l’employé·e de ménage choisi·e, la première étape consiste à élaborer un contrat de travail, que les deux parties doivent signer et respecter, et à la/le déclarer aux impôts et à l'Urssaf. Cette obligation légale lui permet de bénéficier d’une protection sociale et vous protège en cas d’accident du travail, mais pas seulement. Vous pouvez bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables, surtout quand on sait que l’un des freins principaux pour recourir aux services d’une femme de ménage est le prix : 41 % des Français trouvent que c’est trop coûteux. Attention, en utilisant les chèques emploi service donnés par votre entreprise, vous ne pouvez pas prétendre au crédit d’impôt de 50 %. Vous devrez ensuite la/le rémunérer en lui fournissant des bulletins de salaire et en calculant mais aussi en gérant les congés payés. Tous les mois, il faudra que vous réalisiez vos déclarations mensuelles, c’est là que le système du CESU+ entre en jeu. En effet, grâce à lui, vos démarches administratives sont simplifiées : l’ensemble de vos charges sociales sont calculées et prélevées automatiquement, vous ne vous occupez pas des congés payés et vous n’établissez pas les bulletins de salaire. C’est via ce système que votre femme de ménage à domicile recevra sa paie via un prélèvement depuis votre compte. Il a été mis en place par l’Urssaf afin de faciliter l’embauche de salariés à domicile et se rapproche du système déjà existant de Pajemploi pour les parents employeurs qui engagent une assistante maternelle agréée.

Le plus souvent c’est au SMIC, donc 11,07 euros brut et 8,76 euros net (en octobre 2022) que la rémunération s’effectue, mais celle-ci est variable et adaptable en fonction des mêmes facteurs que le temps nécessaire à la réalisation des tâches ménagères. En tout, 12 catégories existent selon le niveau de qualification de l’employé·e. Si vous accordez votre confiance à une personne au statut d’auto-entrepreneur, ce sera à elle de s’occuper des démarches et elle paiera elle-même ses charges. Le salaire sera, lui-aussi, différent puisqu’il est en général compris entre 12 et 25 euros brut par heure. Vous bénéficiez du crédit d’impôt à hauteur de 50 % si vous choisissez cette solution, seulement, l’intervenant·e devra bien déclarer sur NOVA ses heures de travail mensuelles et vous en fournir une copie. En 2022, il n’est pas possible d'utiliser des CESU pour régler les prestations des intervenant·es indépendant·es.

Le recrutement direct d’une femme/un homme de ménage demande du temps pendant la recherche mais aussi toute la durée du contrat, sans oublier l’ensemble des démarches administratives dont ils faut s’acquitter… Passer par une agence de services à la personne peut être une solution pour vous simplifier la tâche.

Engager un·e aide ménager·ère via une agence professionnelle

En choisissant de faire appel à une agence de services à la personne mandataire dont le rôle est de vous mettre en relation avec un·e aide ménager·ère, vous serez toujours particulier-employeur mais vous n’aurez plus à tout gérer seul·e. Elle vous accompagne pour :

  • La rédaction du contrat de travail (engageant, strict, etc.).
  • Le suivi des prestations.
  • Le remplacement de l’intervenant·e.

Vous pourrez aussi être amené·e à bénéficier des :

  • Possibilités de paiement multiples (CESU, carte bleue ou prélèvement bancaire).
  • Factures contenant les heures de ménage ainsi que leur prix.

En revanche, vous êtes libre de choisir l’intervenant·e qui vous convient ainsi que les jours et les horaires auxquelles il/elle se déplacera chez vous. Malheureusement, il arrive parfois qu’il faille se séparer d’une femme de ménage. Dans ce cas de figure, l’agence mandataire vous accompagne afin de mener à bien la procédure de licenciement (en temps qu’employeur, c’est votre responsabilité qui est engagée si cette dernière n’est pas respectée). Une procédure aux Prud’hommes peut être engagée contre vous dans les cas suivants :

  • Si vous licenciez l’employé·e de ménage alors que ce·tte dernier·ère a subi un accident de travail.
  • Si vous ne respectez pas son droit à la formation.
  • Si vous ne lui versez pas de salaire et si vous ne payez pas les cotisations sociales.

Concernant les tarifs, le taux horaire se situe entre 24 et 34 euros brut. Vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt, dans la limite des plafonds annuels, en passant par une agence mandataire. Les prix reviendront donc à 12 à 17 euros net après la réduction de 50 %.

Vous ne souhaitez pas être l’employeur de l’aide ménager·ère qui viendra effectuer des prestations de ménage chez vous ? Vous pouvez passer par une agence de services à la personne prestataire. C’est elle qui embauche les intervenant·es et qui assume, d’une part, toutes les démarches administratives (Urssaf, fiche de paie, contrat de travail) et de l’autre les responsabilités qui incombent à l’employeur. Par ailleurs, ce mode permet aussi :

  • D’établir un contrat sans engagement et qui s’adapte à vos disponibilités. Il peut être résilié et n’entraîne pas le licenciement de l’aide ménager·ère à domicile.
  • Le remplacement sans surcoût de votre intervenant·e en cas de congés, d’arrêt maladie ou de conflits.
  • De ne pas avoir à payer de salaire pendant le préavis de licenciement de la femme de ménage en cas de décès du bénéficiaire des prestations de ménage.
  • Un suivi des interventions, le plus souvent par le responsable de l’agence locale.
  • Une facturation chaque mois selon les prestations réalisées.
  • Des moyens de paiement variés (virement bancaire, carte bleue, chèque et CESU).

Les tarifs varient en général entre 25 et 36 euros brut par heure, mais là aussi vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt de 50 % (12,5 à 18 euros net). En fonction des agences, la femme/homme de ménage qui interviendra chez vous peut être amené·e à changer et les horaires modifiés en fonction des disponibilités de ce·tte dernier·ère (imprévus, circonstances exceptionnelles, etc.).

Pour résumer, si vous vous sentez capable de tout gérer seul·e et que vous avez du temps à accorder aux tâches administratives, ainsi qu’à la recherche du bon intervenant alors, être employeur ne devrait pas être un problème pour vous. Si tout cela est vrai mais que vous aimeriez tout de même être soutenu·e par une équipe professionnelle alors un mandataire pourrait vous convenir. Si au contraire, vous préférez une solution clé en main sans aucune contraintes alors, n’hésitez pas à vous tourner vers une agence de services à la personne prestataire.


Aide ménagère : être employeur ou passer par une agence ?

5.0

1 note sur cet article.