freepix

Et si vous arrêtiez de faire le ménage ?

C’est décidé, vous rangez balais et autres serpillères afin d’entamer une grève contre les tâches ménagères ? C’est un petit peu exagéré mais si pour vous le ménage ne rime pas avec partie de plaisir, alors pourquoi ne pas tout simplement le confier à un·e professionnel·le ? Tour d’horizon des bonnes raisons qui vous feront déculpabiliser de passer le plumeau à une agence de service à domicile ou à une femme de ménage indépendante.

Plus de temps au quotidien et de manière ponctuelle

Qui n’a jamais rêvé de rentrer chez soi et de trouver son logement parfaitement nettoyé ? Quand on sait que les français consacrent en moyenne 199 heures par an au ménage et 69 heures à l’entretien du linge1, faire confiance à un·e aide ménager·ère a de quoi séduire ! Et tout cela ne prend pas en compte le reste des tâches ménagères qui est tout autant chronophage… Ainsi, les courses, s’occuper des enfants ou encore faire la cuisine s’ajoutent aux journées de travail et aux différents trajets à effectuer pour s’en acquitter. En effet, le fait d’avoir un emploi à temps-plein n’empêche pas de s’occuper des corvées domestiques et ce sont les femmes qui y consacrent le plus de temps : 1h28 de plus par jour. L’étude de l’Insee datant de 2010, la prochaine ne devrait pas être disponible avant 2023 ou 2024 au plus tôt, il sera alors intéressant de voir comment les choses ont évolué depuis...

Pendant le confinement de mai 2020 lié à la crise sanitaire, 19 % des femmes entre 20 et 60 ans ont consacré au moins 4 heures quotidiennes aux tâches ménagères (contre 9 % des hommes de la même catégorie d’âge). Et cette inégalité se confirme, qu’elles travaillaient à l’extérieur ou en télétravail. Nettoyer la cuisine et la salle de bain, lancer une machine ou faire les poussières peuvent se transformer en véritables corvées d’autant plus quand on n’utilise pas les bonnes techniques de nettoyage, les bons produits ou tout simplement qu’on n’aime pas faire le ménage ! Il est facile de perdre du temps en faisant des allers-retours inutiles pour récupérer la serpillère ou devoir repasser l’aspirateur car on a dépoussiéré un meuble après avoir lavé le sol.

Faire appel à une femme de ménage, c’est bénéficier d’un service de qualité et de l’aide de personnes qui connaissent des astuces de nettoyage pour entretenir un logement efficacement. Si vous choisissez de passer par une agence de service à la personne, certaines garanties vous sont données notamment en vous garantissant un·e aide ménager·ère qualifié·e et formé·e pour utiliser correctement les produits et les protocoles de nettoyage les plus adéquats à vos besoins. Cela est un gain de temps au quotidien et vous pourrez ainsi retrouver des moments à consacrer à vos proches ou à vos loisirs, loin du stress du cliché de la maison parfaitement entretenue en 5 minutes chrono.

Un résultat impeccable et selon vos habitudes plus rapidement

On est jamais mieux servi que par soi-même… ou pas ? En tout cas, il ne faut pas avoir honte ou se sentir coupable de vouloir un peu d’aide !

15% des français sont des fées du logis

15 % de la population française se considèrent comme des “fées du logis” !


Graphique représentant 15% français sur 100

Seuls 15 % de la population française se considèrent comme des “fées du logis”2 et pour 63 % des Français, c’est même une contrainte… On le sait, faire le ménage aide à déstresser grâce aux endorphines (les hormones du bonheur) qui sont libérées quand on range, qu’on nettoie ou qu’on détartre. Pourtant, le réaliser alors qu’on en a pas envie ou devoir planifier son agenda en fonction des tâches ménagères peut se transformer en “charge mentale” : “un travail de gestion, d'organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence” selon la définition de Nicole Brais, chercheuse à l’Université Laval de Québec. Elle touche plus souvent les femmes mais les hommes ne sont pas épargnés ! Cela se traduit souvent par un sentiment de culpabilité quand on compare son logement aux autres et qu’on se rend compte qu’il est mille fois mieux rangé (merci les réseaux sociaux !).

C’est un comportement humain inné, qui peut être constructif tant qu’il ne devient pas toxique. Lâcher prise en se disant que faire de son mieux c’est déjà faire quelque chose peut être un bon début, sans compter qu’avoir un intérieur propre sans efforts est tout aussi reposant. “Je devrais m’en occuper moi-même”, “même si je n’aime pas le ménage, ce n’est pas normal de demander à quelqu’un d’autre de le faire à ma place” sont des phrases qui sortent souvent de la bouche des personnes qui ne font pas appel à un·e aide ménager·ère3. Or, il n’y a pas à se sentir gêné à faire travailler quelqu’un, si ? Tant que vous ne faites pas exprès de salir votre logement ou votre linge en vous disant que “la bonne est là pour ça” (le cliché est malheureusement encore présent : voir Les clichés autour du métier de femme de ménage)... Si vous faites preuve de respect, alors c’est une relation gagnant-gagnant ! L’employé·e de maison est avant tout un·e professionnel·le qui n’est pas là pour porter un jugement mais simplement pour faire son travail. En l'occurrence, nettoyer votre logement, repasser votre linge ou encore s’occuper de l’entretien de vos vitres.

Si vous avez peur de ne pas reconnaître votre intérieur en faisant confiance à un·e homme / femme de ménage, sachez qu’il·elle s’adapte à vos habitudes de rangement et utilise les produits ménagers que vous mettez à sa disposition. La seule différence est la mise en place de protocoles rigoureux et professionnels qui ont déjà fait leurs preuves. Pour ce qui est du temps à accorder aux prestations, c’est au cas par cas et cela dépend de ce que vous souhaitez ! Il faut tout de même prendre en compte le fait qu’un·e aide ménager·ère n’est pas un robot… Les techniques de nettoyage font gagner du temps mais ne le transforment pas en super héros / héroïne.

Bon pour l’écologie et pour les économies

Cela peut paraître paradoxal car engager quelqu’un pour s’occuper du ménage et du repassage est payant mais, sur le long terme, c’est bien le cas ! C’est d’ailleurs l’un des principaux arguments des personnes qui ne veulent pas déléguer leurs tâches ménagères : “cela coûte trop cher”. Un coût oui, mais trop cher pas si sûr ! Aujourd’hui, avec la mise en place du l’avance immédiate de crédit d’impôt, il est possible de bénéficier de son avantage fiscal de 50 % directement. Pour faire simple, cela veut dire que le prix des prestations est divisé par 2 ! Le tarif devant respecter le smic horaire (un peu plus de 10 euros brut par heure), vous pourrez payer entre 20 et 35 euros net avant la réduction d’impôts en passant par une agence mandataire ou prestataire. Si vous privilégiez quelqu’un qui a un statut d'auto-entrepreneur ou que vous vous constituez particulier employeur, les prix oscillent entre 8 et 23 euros net.

Engager quelqu’un pour s’occuper du ménage c’est aussi freiner ses achats compulsifs concernant les produits ménagers. Les publicités, les médias sociaux ou les influenceurs vantent des solutions miracles qui peuvent, à la longue, coûter cher. En fonction des prestations dont vous aurez besoin et que vous planifirez avec votre professionnel·e du nettoyage, certains nettoyants multi-usages ou balais gadgets n’auront plus forcément leur place dans vos placards. Réutiliser ou privilégier des produits plus écologiques participent au respect de la planète et de votre porte monnaie : environ 80 euros par an contre 98 euros pour la moyenne des Français. En passant par des entreprises spécialisées dans le service à la personne, il est possible de demander à ce que l’aspect écologique soit pris en compte dans l’entretien de votre logement.

Les raisons d’arrêter de faire le ménage sont donc nombreuses et variées. Pour retrouver du temps pour vous, vos proches et vos loisirs, vous faire aider et bénéficier du savoir-faire d’experts ou tout simplement profiter d’une maison propre et saine sans efforts, elles sont toutes valables pour faire appel à un·e aide ménager·ère. Il suffit simplement de trouver la vôtre !

1 Enquête emploi du temps, Insee 2010
2 Enquête sur les achats des foyers français via le Panel Consommateurs Nielsen Homescan
3 91 % en France en 2020 selon l'Étude nationale d'Éléphant Maison