Articles

Surconsommation et ménage : avoir une pratique plus responsable


Les produits ménagers ont le vent en poupe ! En 2019, selon un article de femina.fr, un français adulte a acheté en moyenne trois articles ménagers par mois. Depuis la pandémie, préserver un intérieur sain a pu virer à l’obsession, au point d’engendrer une surconsommation de produits censés être plus vertueux les uns que les autres. Résultat : les placards regorgent de dizaines de bidons, bouteilles et autres vaporisateurs adaptés à chaque tâche ménagère.

Les articles ménagers n’échappent cependant pas à l’inflation : dans une enquête1, l’Insee constate une augmentation de leur prix de l’ordre de 10% sur un an. Dans ce contexte et en cette période où chaque citoyen est incité à faire preuve de sobriété, le bonheur ménager est-il toujours dans l’abondance ? Ne serait-il pas plutôt envisageable de recentrer la consommation de produits ménagers sur quelques ingrédients de base permettant de faire tout le ménage avec la même efficacité ?

Entre gain de place, économie financière, geste écologique et lutte contre la surconsommation, voici comment maintenir son intérieur d’une propreté irréprochable sans être envahi par des produits ménagers inutiles.

Le vinaigre blanc, quelques points faibles mais de très bonnes performances

D’origine naturelle et bon marché, le vinaigre blanc est, à bien des égards, un ingrédient de base indispensable pour le ménage quotidien. Attention cependant à l’utiliser avec parcimonie et à bon escient : rarement employé pur, ou alors à petites doses, il est plutôt dilué dans de l’eau. C’est pour cela qu’il se révèle particulièrement économique : à la différence d’un litre d’un produit prêt à l’emploi dédié à un usage spécifique, un litre de vinaigre blanc, dilué, produira plusieurs litres d’une solution multi-usages.

  • Pour enlever le tartre et le calcaire
  • Avec une préparation constituée d’eau et de vinaigre blanc, on peut facilement venir à bout du calcaire et du tartre, sans avoir à acheter de nombreux produits spécifiques. Ce mélange fait notamment disparaître les traces de pluie sur les vitres, mais détartre également les faïences murales et la robinetterie. Son action détartrante accroît en outre l’efficacité et la durée de vie des appareils électroménagers utilisant l’eau. Après avoir été filtrée pour éliminer d’éventuels résidus, la préparation employée pour un détartrage de théière ou de cafetière peut éventuellement être réutilisée, afin de parfaire le résultat, de faire briller la robinetterie ou d’entretenir un autre appareil, comme un lave-linge ou un fer à repasser.

  • Pour assainir ou dégraisser une surface
  • Le vinaigre blanc permet d’assainir un milieu humide (tambour de lave-linge, réfrigérateur…) et atténue ainsi les mauvaises odeurs qu’on peut y trouver. Il possède également des qualités dégraissantes. Mélangé à l’eau, c’est un allié indispensable pour faire la vaisselle ou nettoyer une plaque de cuisson. Il sert enfin de base à la confection d’une solution anti-poussière efficace.

  • Les limites du vinaigre blanc

Malgré tous ses avantages, contrairement à une idée reçue, le vinaigre blanc n’est pas un bon désinfectant. De plus, son acidité le rend irritant et trop corrosif pour certains matériaux fragiles, comme le bois ou les joints en caoutchouc. Ainsi, pour un ménage plus complet et moins agressif, on recourra parallèlement à d’autres ingrédients, notamment le savon noir.

Le savon noir, une efficacité impressionnante

Le savon noir est un nettoyant naturel à base d’huile et de soude végétale, que l’on trouve dans le commerce sous forme solide ou sous forme liquide. En posséder sous ces deux formes permet d’en tirer le meilleur parti selon l’usage qu’on en fait, sans le gaspiller. Le savon noir est un peu plus onéreux que le vinaigre blanc, mais reste néanmoins abordable. On peut le fabriquer soi-même, afin de rester dans une logique économique et durable.

  • Pour dégraisser et faire briller
  • Comme le vinaigre blanc, il a des qualités dégraissantes et constitue donc un allié complémentaire pour la vaisselle, l’entretien des plaques de cuisson, des faïences murales ou du plan de travail. Il redonnera également à l’argenterie toute sa brillance !

  • Pour laver et désinfecter
  • Le savon noir, grâce à ses vertus détergentes, mais aussi désinfectantes, permet de laver le linge, les sols ou de purifier les sanitaires de la maison. Il peut être utilisé sur la plupart des parquets et aide à enlever les taches tenaces sur un vêtement ou un tissu. Il est même efficace pour nettoyer un insert de cheminée ou un four encrassé ! Avec une quantité modérée de matière première on évitera ainsi l’achat de produits spécifiques, la plupart du temps chimiques et irritants.

  • Polyvalence et limites

L’utilisation du savon noir dépasse le cadre ménager : dans le jardin par exemple, mélangé à de l’eau et pulvérisé sur des plantes, il repoussera les insectes nuisibles comme les pucerons, sans les tuer cependant. Mais malgré ses nombreuses qualités, il est peu adapté au détartrage des appareils électroménagers. Il s’utilise donc en complément du vinaigre blanc pour certains usages, et pour d’autres, sera également supplanté par un dernier ingrédient indispensable dans un placard : le bicarbonate de sodium.

Le bicarbonate de sodium, premier de la classe

Difficile à fabriquer soi-même à moins d’être un véritable chimiste, mais peu onéreux de toute façon (à partir de 5 à 10 euros le kilo), le bicarbonate de sodium (ou bicarbonate de soude) est commercialisé sous forme de poudre. Utilisé également pour le jardinage ou dans l’alimentation (sous une forme comestible), il peut remplacer un grand nombre de produits ménagers et convient à de multiples usages. Il se révèle très efficace et économique à condition de l’utiliser avec parcimonie et discernement, le plus souvent en le saupoudrant sur la surface à traiter.

  • Un puissant désinfectant
  • Luttant contre la graisse, le tartre ou le calcaire, le bicarbonate de sodium a l’avantage supplémentaire d’être un puissant désinfectant, antimicrobien, antibactérien, antifongique et antiviral. Rien que ça ! Inutile désormais d’acheter les produits “anti-covid” qui fleurissent dans les rayons des supermarchés depuis la pandémie !
    Dilué dans de l’eau avec du savon noir, il permet en outre de réaliser un bon nettoyant multi-usages désinfectant, qui détrône aisément les détergents à base d’eau de javel.
    Consultez notre article "Eau de javel : la paria des produits ménagers ? ".

  • Pour récurer, détacher, mais aussi éliminer les mauvaises odeurs
  • Il remplace efficacement les décapants pour four, les nettoyants pour micro-ondes, les adoucissants, les détachants pour le linge ou encore les produits de récurage utilisés par exemple pour sauver une casserole brûlée, nettoyer une cuisinière ou les toilettes.
    Il se substitue enfin aux désodorisants divers et variés : au lieu de simplement masquer les mauvaises odeurs, le bicarbonate de sodium les élimine en détruisant les germes au passage. Adieu donc les mauvaises odeurs dans le réfrigérateur ou la poubelle, adieu les odeurs douteuses incrustées dans les vêtements, les chaussures, les rideaux ou les tapis ! Adieu les moisissures dans les placards, et pas de pitié pour les acariens ou les cafards !

  • Un allié (presque) parfait

Dilué, le bicarbonate de sodium est discret, mais il n’en est pas de même quand on le saupoudre : sa consistance le rend assez visible et, une fois qu’il a rempli sa mission, il faut penser à l’éliminer. Il pourra donc moins séduire les personnes habituées à des produits sachant se faire oublier… C’est là le seul inconvénient qu’on pourrait éventuellement lui reconnaître, sans que cela remette en cause ses excellentes performances et sa polyvalence à toute épreuve. Le bicarbonate de sodium trouve donc naturellement une place de choix parmi les trois ingrédients à posséder chez soi pour limiter sa consommation de produits ménagers.

L’équipe gagnante pour un ménage efficace en toute sobriété

Vinaigre blanc, savon noir et bicarbonate de sodium : tel est le trio de choc qui obtient le droit de rester dans nos placards, nettement moins encombrés désormais ! Avec ces trois ingrédients de base, il est possible d’accomplir la quasi-intégralité des tâches ménagères. Bien sûr, dans certaines situations critiques, difficile de ne pas recourir à d’autres produits plus puissants ou spécifiques, mais il est véritablement à la portée de tous et de toutes, avec un peu de bonne volonté et en modifiant certaines habitudes, de résister au doux chant des sirènes de la surconsommation facile, celle des produits miracles, soi-disant plus nouveaux et plus pratiques les uns que les autres…


1 Indice des prix dans la grande distribution, décembre 2022



1 commentaire

François - Le 25/01/2023

Article complet !