Eco friendly natural cleaners, cleaning products, chemical detergent bottles

Un esprit sain dans un environnement sain

Et si on appliquait l’expression “Un esprit sain dans un corps sain” à notre logement ?

On l’a tous déjà entendu ! Cette citation de Juvénal est souvent utilisée dans le domaine du sport, elle signifie que pour être bien dans son corps et dans son esprit, on doit cultiver sa force morale et physique. Un très beau précepte à suivre au quotidien, mais son efficacité n’est-elle pas amoindrie si l’on évolue dans un environnement désordonné ?

Ranger, trier, organiser, jeter, nettoyer, sont des étapes importantes pour un logement propre et sain. D’ailleurs, s’occuper des tâches ménagères serait un booster de moral ! Selon les recherches de la neurobiologiste américaine Kelly Lambert, le fait d’effectuer un effort physique va permettre au “circuit de la récompense” (septum, amygdale, hippocampe et cortex préfrontal) de s’activer, notamment grâce à la libération d’endorphines, plus connu comme hormones du bonheur. Pour faire simple, si cette zone du cerveau est stimulée, elle est capable de favoriser la bonne humeur, la sensation de bien-être et même de réduire le stress. Tous ceux qui ont déjà passé l’aspirateur, dépoussiéré des meubles, soulevé des cartons pleins de souvenirs au grenier ou nettoyé une douche savent que cela demande vigueur et dynamisme !

Et pour le rangement ? Que vous vous inspiriez de la méthode de Marie Kondo (“KonMari”), de Léo Babauta (“Zen to Done”) ou encore de Marla Cilley (“Fly Lady”), la bonne méthode n’existe pas, ou plutôt, elle est différente pour chacun de nous. Cependant, selon une étude demandée par l’Ameublement français à l’institut Sociovision en 2019, peu importe le modèle choisi, 87 % des français se disent beaucoup mieux après avoir rangé. Pour 30 % d’entre eux, c’est même une activité qui leur apportent un véritable bienfait psychologique. Le rangement fait donc partie des clés qui mènent au bonheur, tout en nous faisant profiter d’un environnement sain.

Mais comment arriver à un intérieur exempt de substances dangereuses pour la santé, l’environnement et la biodiversité ?

Quel(s) risque(s) avec des produits traditionnels ?

Faire son ménage régulièrement avec de la cire pour les meubles, des désinfectants pour les surfaces ou des sprays parfumants par exemple, équivaut à fumer un paquet de cigarettes par jour (étude universitaire norvégienne publiée dans l' American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, 2018). Mais ce n’est pas tout ! 60 millions de consommateurs nous apprend, lors d’une enquête de 2021, que pour nettoyer sain le décryptage d'étiquettes est un must. En effet, en étudiant les compositions de 119 produits d’entretien industriels (52 marques en tout, disponibles en grandes surfaces), un tiers d’entre eux possèdent des composants allergisants, irritants et/ou très nocifs pour la santé ainsi que la nature.

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) révèle ainsi que 91 % des produits ménagers testés dans une étude émettent du formaldéhyde. Mais qu’est-ce-que c’est ? Il s’agit d’une substance chimique, communément appelée formol, et qu’on retrouve aussi dans des meubles ou des revêtements de sols. Il est classé comme “substance cancérogène avérée pour l’homme” depuis 2004 par le CIRC (Centre international de recherche contre le cancer).

Le problème : ce n’est pas le seul, et c’est loin d’être le dernier ! Sur le marché européen, plus de 100 000 substances chimiques sont autorisées. Or, seules 3 000 ont été testées afin de décortiquer leurs effets sanitaires à plus ou moins long terme sur notre corps ou l’environnement. Et le bilan n’est pas vraiment encourageant ! Outre un cancer du nasopharynx, des irritations cutanées ou oculaires, des maux de tête et la perturbation de la production de spermatozoïdes chez les hommes, ces produits sont aussi à l’origine de la pollution intérieur, extérieur, de l’eau et des sols !

En quoi le respect de l’environnement, notamment grâce à l’utilisation de produits naturels et écologiques, a-t-il un impact direct sur notre bien-être général ?

Passer au vert : la solution miracle ?

Les produits ménagers labellisés Écolabel, Ecocert, NF Environnement ainsi que Nature et progrès sont de plus en plus présents dans les rayons de supermarchés et plébiscités par les consommateurs : 65 % des français estiment qu’ils sont aussi efficaces que l’offre conventionnelle (source : entretien de Marion Douville, experte du marché de l’entretien chez Iri, dans Libre Service Actualités-LSA- 2018). Issus de l’agriculture biologique, non polluants, durables ou dotés d’un faible impact environnemental, sont-ils pour autant irréprochables ?

La réponse est non. Il n’est pas possible aujourd’hui d’obtenir des produits verts transformés avec 0 émission de carbones, 0 molécules issues de la pétrochimie et 0 substances nocives. En effet, l’acheminement des matières premières, l’utilisation de plastique (même recyclé) ou bien le rejet dans les océans sont encore d’actualité avec des liquides vaisselles ou de la lessive possédants un label officiel.

Cependant, les utiliser est un premier pas vers un environnement plus sain ! On vous explique pourquoi :

  • Ils ont de meilleurs résultats en matière de pollution de l’air.
  • Ils sont une alternative plus accessible aux produits bruts ou en vrac.
  • Ils présentent moins de risques pour la santé à court et long terme que les produits classiques.

Vous l’aurez compris, si vous utilisez des produits ménagers achetés en grandes surfaces, fiez-vous aux labels officiels plutôt qu’aux mentions “100 % naturel” ou “Savon noir” placées de façon visible sur les flacons alors que les compositions indiquent l’inverse. Ce phénomène a un nom : le “greenwashing” (écoblanchiment en français). Il remonte aux années 1990 mais s’est vu popularisé en 2000, quand des ONG ont dénoncé les actions de certains grands groupes industriels. Aujourd’hui encore, 67 % des français estiment qu’il est trop généralisé, notamment dans la publicité, même si 61 % pensent que mettre en avant l’environnement lors d’une promotion de produit est justifié (étude du cabinet YouGov-2021).

 51 % des français font déjà confiance aux produits d’entretien verts pour leur ménage (Source : Nielsen Homescan, 2019), mais les préjugés ont la vie dure…

Et si on parlait budget ?

“Les produits écologiques coûtent trop cher !”, “il faut être riche pour pouvoir respecter la planète”, “je n’ai pas les moyens de penser à l’environnement”... Et si on balayait les idées reçues ? Non, acheter une lessive ou un nettoyant pour les sols labellisés ne vous reviendra pas plus cher : dans le pire des cas, vous dépenserez le même budget, soit 157,30 euros en moyenne par an en France (source : Kantar WorldPanel en 2018). Et dans le meilleur des cas, vous pourrez même réduire vos coûts.

Il existe des gestes simples pour faire des économies, même quand on achète des produits plus respectueux de l’environnement. Par exemple, se séparer de tous ceux qui sont superflus ! Pour laver le sol, les vitres, la cuisine, la salle de bains, etc. Il en existe une variété titanesque alors qu’un nettoyant multi-usage peut se révéler utilisable dans toute la maison. Veiller aux quantités lors de chaque utilisation, espacer les lavages notamment pour le linge (trop laver va user plus rapidement) et surtout adapter ses produits à ses propres besoins. Ce n’est pas parce que vos voisins font tourner leur lave-vaisselle 5 fois par semaine que vous devez en faire autant !

Vous souhaitez aller plus loin ? Pour vos produits d’entretien, pourquoi ne pas vous lancer dans le “Do it yourself” (le faire soi-même) ?

Le DIY : quésaco ?

Vinaigre blanc, bicarbonate de soude, citron ou encore savon de Marseille, etc. Quand on parle de produits naturels, écologiques et économiques, c’est souvent à eux qu’on fait référence. Ils étaient déjà plébiscités par nos grand-mères et même depuis bien plus longtemps que cela : le vinaigre est utilisé depuis l’antiquité et produit de façon industrielle dès le 19e siècle. Avec l’arrivée des produits de synthèse et notamment l’utilisation de dérivés du pétrole pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ont été mis de côté, écrasés par les débuts du marketing dans les années 1950.

Il aura fallu attendre 1987 et le rapport “Notre avenir à tous” de Gro Harlem Brundtland, à l’occasion de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement, que la norvégienne préside pour le compte des Nations Unies, afin de voir apparaître l’expression "développement durable”. Mais l’écologie en elle-même remonte au 19ème siècle, bien que les premiers ouvrages consacrés à son histoire ne soient publiés que dans les années 1960-1970.

La prise de conscience ne date donc pas d’aujourd’hui, même si elle se fait plus entendre ces dernières années notamment grâce à l’émergence des réseaux sociaux. De plus en plus de monde délaisse les produits du commerce pour privilégier des achats en vrac ou pour fabriquer nettoyant et liquide vaisselle à la maison ! Quels sont les avantages ?

  • Le prix :
[une bouteille de vinaigre blanc en magasin coûte 0,61 €/L (source : Drive intermarché Champhol, Eure-et-Loir, avril 2022), un nettoyant écocertifié : 5,96 €/L] + [Bicarbonate de soude entre 3 et 7€ le kg contre plus de 10€ le kg pour des tablettes lave vaisselle]

  • La polyvalence :
C’est simple, avec du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude vous pouvez nettoyer toute votre maison ! Simple, économique et non toxique, vous aurez réalisé ce produit nettoyant en un rien de temps :

Prenez une bouteille de 2 litres, vide et propre et ajoutez y : 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, 500 ml d’eau chaude et 4 cuillères à soupe de vinaigre blanc. Secouez le mélange et c’est prêt ! Vous n’aurez plus à utiliser plusieurs produits pour dégraisser, désinfecter et nettoyer.

  • La réutilisation :
Vous êtes un habitué du savon de Marseille pour votre toilette ? Pourquoi ne pas réaliser votre lessive écologique ? (Laver le linge était son usage premier au début de sa distribution).

Recette (Source : Marius Fabre) : 30 g de copeaux de savon de Marseille, 1 litre d’eau chaude et 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude (facultatif).

Étape 1 : ajoutez les copeaux et ½ litre d’eau puis bien mélanger.
Étape 2 : versez le reste d’eau et de nouveau bien secouer.
Étape 3 : votre lessive maison est prête !

Vous faites parties des 26 % des foyers français à avoir un chat à la maison ? Saviez-vous que vous pouviez aussi trouver de la litière en vrac dans des grandes surfaces ? 100 % végétale, biodégradable, zéro-déchet et respectueuse de l’environnement, son utilisation pourrait aussi bien séduire nos amis les félins !

Faire le ménage avec des produits écologiques ou bruts, réaliser des économies, désengorger ses placards, limiter ses déchets… Serait-ce donc ça la clé du bonheur ? En philosophie, il s’agit de l’état de complète satisfaction. Un esprit sain passerait donc par le fait de réaliser des tâches quotidiennes, de savoir qu’elles sont bien faites et qu’elles n'engendrent pas de conséquences néfastes pour notre santé et pour la planète. Être bien chez soi et dans sa tête, ce n’est finalement pas si compliqué que cela : il suffit de s’armer d’un balai !