young Arab pregnant woman wearing dress against blue wall confuse and wonder about question. Uncertain with doubt, thinking with hand on head. Pensive concept

Choisir le mode de garde d’un enfant : fini le casse-tête !

Vous attendez un enfant ? Félicitations ! C’est une merveilleuse aventure qui (re)commence, et un long travail de recherches qui vous attend : en plus du choix du prénom, de l’éducation que vous souhaitez lui donner, et de la décoration de la chambre, vous allez devoir trouver le mode de garde idéal pour votre bébé !

Pour vous dégager du temps ou par obligation professionnelle, si vous décidez de le confier à un(e) professionnel(le) de la petite enfance, les options qui s’offrent à vous sont nombreuses et on peut parfois s’y perdre. Afin d’y voir plus clair, voici un tour d’horizon de tout ce qui concerne la garde d’enfants...

La PMI, un service qui assure et qui rassure !

L’heure de garde approche et vous craignez de laisser votre petit(e) dans les bras d’un(e) inconnu(e) ? Pas de panique ! Que vous ayez recours à une assistante maternelle ou à une structure d’accueil, vous devez savoir que toutes les personnes susceptibles de s’occuper de votre enfant sont formées, contrôlées, et soumises à des lois. Ainsi, vous avez l’assurance que votre bambin sera entre de bonnes mains !

La PMI (protection maternelle et infantile), service de santé publique départemental, assure le contrôle médical, technique et financier des établissements d’accueil de la petite enfance. Elle se charge aussi des demandes d'agrément des assistantes maternelles et de l’accompagnement des nourrices déjà agréées. Elle veille entre autres au bien-être des petits en vérifiant que les normes d’accueil à leur domicile ou dans les MAM (maisons d'assistantes maternelles) sont bien respectées (barrières de sécurité, aménagements des pièces, hygiène…). Aussi, en cas de problème, quel qu'il soit, elle a un rôle de médiatrice entre les parents et la professionnelle. Mais ce n’est pas tout ! Consultations médicales, suivi de grossesse, accompagnement psychologique… La PMI a aussi pour mission d’écouter les questions et préoccupations des parents sur la vie de la famille ou de la santé, de leur délivrer de précieux conseils ou encore de leur fournir des soins médicaux.

De plus, dans le cadre de l’enquête Aide sociale auprès des conseils départementaux, la DREES (Direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques) collecte chaque année des données sur les services de PMI, les établissements et services d’accueil de la petite enfance, ainsi que sur l’agrément, la formation, le contrôle et l’accompagnement des assistantes maternelles. Cette étude permet d’harmoniser l’accueil de l’enfant, quel que soit le mode de garde choisi, et d’établir des principes communs favorisant sa sécurité, son confort et son éveil.

Les modes de garde : quelles options s’offrent aux parents ?

Crèche, halte-garderie, assistante maternelle, garde à domicile… Faire garder son enfant peut parfois s’apparenter à un parcours du combattant.

Nous pouvons distinguer deux grands types d’accueil : l’accueil collectif et l’accueil individuel. Difficile de faire le bon choix, et surtout de savoir quel mode de garde vous reviendra le moins cher et vous offrira le plus de flexibilité par rapport à vos contraintes horaires. Pour vous éclairer sur les multiples structures existantes, voici l'essentiel à savoir sur leur fonctionnement, leurs avantages mais aussi leurs inconvénients…

  • L’option crèche, la préférée des parents
Les crèches publiques ou crèches municipales (crèches collectives, crèches familiales…), gérées par une collectivité territoriale comme la commune par exemple, accueillent les enfants de 2 mois et demi à 4 ans et sont encadrées par du personnel diplômé et compétent (puéricultrices et auxiliaires de puériculture). Avec ce mode de garde, votre petit.e ne s'ennuiera jamais ! Votre enfant découvrira la vie en collectivité et participera à des animations diverses et variées qui s'appuient sur un projet éducatif. Mais ces crèches ont aussi quelques inconvénients. Les places sont très prisées et les démarches administratives sont bien souvent longues et contraignantes puisque vous devez remplir et déposer un dossier qui sera étudié en commission (généralement durant les commissions d’avril et de juin). Par ailleurs, les enfants accueillis sont nombreux et les horaires d’accueil fixes, ce qui ne permet pas toujours aux parents ayant un emploi du temps chargé ou atypique de bénéficier de ce type de garde.

Les crèches privées (crèches interentreprises, micro-crèches…), gérées par une entreprise, une mutuelle ou encore une association, constituent une alternative intéressante. Contrairement aux crèches publiques, les modes d’admission et les démarches sont légèrement moins fastidieuses. En effet, il est possible de réserver une place en crèche privée toute l’année, sur place et ce, peu importe la date de naissance de l’enfant. Par ailleurs, les horaires d’accueil sont plus souples dans le privé, ce qui représente un réel avantage pour l’organisation quotidienne des parents.

Côté budget, que ce soit dans le privé ou le public, les tarifs sont pratiquement similaires et l’éveil, la sécurité physique et affective de l’enfant y sont assurés.

  • La halte-garderie, pour une garde à temps partiel
Pour quelques heures ou quelques jours par semaine, ce système est idéal pour “dépanner” ! Elle accueille les enfants de moins de 3 ans (ou 6 ans en fonction des structures), de façon occasionnelle et quelque soit la situation professionnelle ou familiale des parents. À l’instar de la crèche, la halte-garderie permet à l’enfant de se socialiser au contact d’autres enfants, lui offrant ainsi un temps d’adaptation avant l'entrée à l’école maternelle. Seul désavantage, ce dispositif, quand il est combiné à d’autres modes de garde, peut parfois empêcher le/la petit(e) de s’adapter correctement.

  • Le jardin d’enfant, en avant vers la maternelle !
Le jardin d'enfant ou jardin d’éveil plaît bien souvent aux parents des tout-petits ! La raison ? Situé entre la crèche collective et l'école maternelle, il propose de nombreuses activités pédagogiques, animées par une équipe de professionnel(le)s, ce qui favorise l'éveil des enfants et facilite l'intégration à l'école. D’autre part, les horaires d'ouverture/de fermeture correspondent en général aux horaires de bureau et son coût est inférieur à celui d’une crèche ou d’une assistante maternelle.

  • L’assistante maternelle : un confort pour toute la famille
L'assistante maternelle, c’est un mode de garde que les parents aiment bien car la plupart du temps, c'est à leur domicile personnel qu’elles accueillent les enfants. Ainsi, les tout-petits sont dans un environnement stable, calme (6 enfants maximum), adapté à leurs besoins et à leur épanouissement. Enfin, en plus de se trouver bien souvent à proximité du lieu de vie des parents, les horaires sont davantage flexibles, ce qui permet de s’accorder plus facilement à leur emploi du temps. L’enfant peut aussi être gardé dans une MAM, dans laquelle sont regroupées plusieurs assistantes maternelles agréées.

Contrairement aux autres alternatives de garde, ce sont les parents qui emploient directement, par le biais d’un contrat de travail, leur assistante maternelle. Bien que cette option soit plus chère que celles mentionnées précédemment, les démarches administratives, effectuées sur Pajemploi, sont plutôt faciles à réaliser.

Besoin d’informations, d’échanges ou d’accompagnement ? Le RAM (relais assistants maternels) est un lieu gratuit qui permet aux professionnel(le)s, aux parents et aux enfants accueillis de se retrouver pour partager un moment convivial. Mais pas seulement ! Les futurs parents à la recherche d'une solution pour faire garder leur bébé peuvent aussi recevoir des conseils et des informations sur les différents modes de garde qui existent autour de chez eux.

  • La nounou à domicile : faire garder son enfant sans se déplacer !
Et si vous faisiez garder votre enfant directement dans son environnement familier, de manière ponctuelle ou à plein temps ? Ce système de garde idéal (mais plus onéreux) permet à votre bambin de conserver ses repères et, à vous, d’être rassuré(e). De plus, si vous connaissez une famille séduite par ce dispositif, vous pouvez vous associer pour employer une nounou ensemble, qui se déplacera dans les différents logements de manière alternée (garde à domicile partagée).

Comment trouver le parfait mode de garde ?

Vous recherchez une assistante maternelle ? N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la PMI et/ou de la RAM les plus proches de chez vous. Pour retrouver la liste des assistantes agréées par le conseil départemental de votre ville, vous pouvez également vous rendre sur le site en ligne de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales). Vous souhaitez plutôt obtenir une place en crèche ? Rapprochez-vous directement du service social ou petite enfance de la mairie de votre commune. Enfin, pour les modes de garde à domicile, sachez que des agences spécialisées vous proposent de s'occuper de tout à votre place (recherches de la nounou idéale, entretiens, formalités…).

Garde d’enfant : parlons budget et allégeons les factures !

Tous les parents peuvent bénéficier d’aides au financement pour faire garder leur enfant. Pour connaître le montant des aides allouées, de nombreux critères, spécifiques à chaque famille, entrent en jeu : ressources du foyer, situation familiale et professionnelle et mode de garde choisi.

Que vous fassiez garder votre bambin hors domicile ou chez vous, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt de frais de garde (aide universelle) égal à 50% des dépenses payées pour la garde d’enfant de moins de 6 ans (hors frais de nourriture et déduction faite des aides familiales reçues au titre de la garde de l'enfant). De plus, en fonction de votre situation, vous pourrez aussi bénéficier de certaines aides de la CAF comme la PAJE (prestation d’accueil du jeune enfant) et en particulier du complément du libre choix du mode de garde (CMG). Pour voir toutes les conditions d'attribution et faire des simulations de droits, n'hésitez pas à vous rendre sur les différents sites en ligne des organismes. Pensez aussi à vous renseigner auprès de votre commune ou même de votre entreprise, qui peuvent proposer des aides complémentaires.

Les modes de garde sont nombreux et variés, chacun présentant des avantages et des inconvénients qu’il convient d’évaluer. L’essentiel est de trouver celui qui correspondra le mieux à votre situation personnelle et à l’équilibre de votre enfant.