Protection Gants Jaunes Et Produits éco

Le ménage au naturel : efficace à 100% ?

Les produits ménagers naturels sont de plus en plus plébiscités et cela devrait continuer dans le futur… 46% des Français pensent que dans les 5 prochaines années ils fabriqueront plus souvent leurs produits ménagers1. Le Do It Yourself (“DIY” ou faire soi-même en français), les nettoyants écologiques vendus en grandes surfaces ou en magasins spécialisés sont des alternatives naturelles aux produits chimiques, mais qu’en est-il de leur efficacité ?

Durant l’épidémie liée au Covid-19, les ventes d’eau de javel ont explosé (+ 255% dans les drives). Et ce, notamment parce que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’avait qualifié de “virucide efficace” pour lutter contre le coronavirus en 2019. L’eau de javel est le résultat d’une réaction chimique entre de l'hypochlorite de sodium et du chlorure de sodium et le produit était délaissé avant le Covid. Elle désinfecte, décolore mais ne nettoie pas et est dangereuse pour la santé et la planète pourtant, la France se trouve à la 5e place du top des consommateurs d’eau de javel dans le monde (7 ménages sur 10 l’utilisent) ! Les promesses d’une maison nettoyée du sol au plafond et d’un linge propre, le tout sans nuire à notre santé et à l’environnement ne sont-elles que des paroles en l’air ?

Publicité, traditions, croyances, etc., influencent nos comportements de consommation et le domaine du ménage n’y échappe pas…

Ménage écologique : le vilan petit canard du marketing ?

”51-0”

La moitié de la population utilise des produits naturels pour le ménage2.



Un produit pour nettoyer les vitres, un autre pour le carrelage, encore un pour le parquet et pourquoi ne pas tester ce nettoyant “2 en 1 et super efficace qui élimine 99,9% des bactéries” dont la pub vient d’apparaître à la télévision ? Les placards finissent par déborder de bouteilles et autres flacons contenant les produits ménagers miracles pour entretenir, désinfecter et faire briller toute la maison. La publicité est définie dans le dictionnaire Le Robert comme “le fait d’exercer une action psychologique sur le public à des fins commerciales, spécialement, de faire connaître un produit et d’inciter à l’acquérir”. Elle ne nous laisse pas indifférent et l’on peut éprouver de nombreux sentiments en regardant une pub à la télé, sur internet ou même dans la rue. Rire, agacement, énervement, curiosité, séduction, exaspération… Difficile parfois de rester stoïque en entendant ou en lisant certaines phrases ! “Ce qu’il y a de plus doux après une maman”, “Des parfums qui changent la vie”, “Et les taches s’évanouissent !”, vous avez machinalement lu les marques concernées alors qu’elles ne sont même pas mentionnées ? Félicitations, vous êtes tombé dans l'essoreuse de la psychologie du consommateur ! Mais qu’est-ce que c’est ? Sur son site internet, Carole Blancot, psychosociologue clinicienne et psychothérapeute, évoque la “mémorisation non spontanée mais assistée” qui permettrait au “souvenir inconscient de la publicité de se réactiver dans une situation d’achat”.

Et cela marche pour toutes sortes de pubs ! Les termes accrocheurs du type “100% naturel”, “Anti-allergénique”, “D’origine végétale”, fleurissent sur les bidons de lessives et autres sprays nettoyants. Souvent écrits en gros et placés de façon à ce que l'œil du consommateur soit immédiatement attiré, ces arguments se sont démocratisés dans la publicité. 61% des français pensent que mettre en avant l’environnement lors d’une promotion de produit est justifié3. Le secteur est porteur et le “greenwashing” (l’écoblanchiment en français) est toujours un peu trop présent…

Dernièrement, le groupe E.Leclerc a communiqué sur sa nouvelle gamme de produits d’entretien à “Faire soi-même” : Clair Authentique. Elle est composée de savon noir, de vinaigre blanc ou encore de bicarbonate de soude qui sont des produits normalement entièrement naturels… Or, il est mentionné que ces produits sont “dangereux” et qu’il faut “respecter les précautions d’emploi”. On retrouve des substances controversées dans de nombreux autres produits présents en supermarchés, mais aussi dans les magasins spécialisés4. Un produit étiqueté “naturel” ne veut pas dire qu’il est irréprochable. Sans compter que la liste exacte des composants des produits détergents n’est pas obligatoire ! Ce qui veut dire que certaines entreprises vont jouer le jeu et d’autres non. D’où l’intérêt de se fier aux labels officiels : Écolabel, Ecocert, NF Environnement ainsi que Nature et progrès. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur la composition des produits : courte, sans composants dangereux et où les matières naturelles arrivent en tête de liste. En effet, ils vous garantissent “un niveau d’exigence élevé en termes de limitation des impacts des produits et des services sur l’environnement et la santé, tout en maintenant leur niveau de performance”. C’est aussi une bonne solution pour ne pas tomber dans la spirale d’un achat compulsif lié aux stratégies marketing établies par certaines entreprises.

En vrac ou prêts à l’emploi, peut-on vraiment se fier aux produits “de grand-mère” ou “d’antan” d’aujourd’hui pour répondre aux attentes des consommateurs du 21e siècle ?

Ménage naturel = ménage incomplet ?

Le fait d’avoir un produit ménager pour chaque tâche ménagère est-il un stéréotype trop ancré pour être endigué ? Et les produits naturels, en plus d’être moins nocifs pour la santé et la planète, sont-ils réellement efficaces dans toute la maison ?

65% des Français leur font confiance5.


”65-1”

C’est à la fois beaucoup et peu, même s’il faut prendre en compte plusieurs facteurs : fréquence d’utilisation, marque, produit en vrac, produit industriel, etc. Selon le magazine 60 millions de consommateurs, les produits chimiques dits “multitâches” qui affirment posséder une action lavante et désinfectante sont à proscrire. En effet, le mélange de tensioactifs et de biocides, respectivement pour laver et désinfecter, peuvent interagir ensemble et ainsi limiter l’efficacité du produit. Les nettoyants simples sont plus performants ! Bien que l’eau de javel ait été plébiscitée par de nombreuses personnes pendant la pandémie, l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) a rappelé en avril 2020 que son utilisation n’était pas essentielle pour éradiquer le virus du covid des surfaces. Elle a aussi mentionné que le vinaigre blanc était inefficace car non virucide, tout en recommandant d’utiliser les produits ménagers habituels pour nettoyer et désinfecter meubles, sols et autres poignées de portes. Son efficacité n’est pas ici remise en cause pour un usage quotidien mais plutôt pour une utilisation qui n’est pas la sienne ! L’acide acétique seul a une efficacité antimicrobienne limitée mais allié à d’autres produits naturels comme l’acide citrique (présent dans le jus de citron) il est tout à fait efficace pour fabriquer un désinfectant pour l’entretien de la maison.

Dans une enquête publiée en décembre 2021, le magazine 60 millions de consommateurs avait établi un classement de 119 nettoyants ménagers disponibles en grandes surfaces. Toxicité, efficacité, etc., ils ont été étudiés à la loupe et notés à l’aide du “Menag’score” : entre A et E suivant les résultats obtenus. Les produits bruts comme le vinaigre banc, le bicarbonate ou les cristaux de soude obtiennent tous des A ou des B contrairement aux lingettes (désinfectantes, multisurfaces et/ou pour WC) : 75% d’entre elles sont notées D ou E ! Pour permettre aux consommateurs de s’y retrouver, un groupe de travail de l’Anses6 réfléchit à un calcul simple - et facilement vérifiable - afin d’instaurer cette notation sur les produits ménagers. Le système serait le même que pour les produits alimentaires, il faudrait cependant attendre 2024 voir 2025 pour qu’il soit mis en place.

En attendant, la meilleure solution pour déterminer si le ménage naturel est efficace pour votre usage, c'est tout simplement de faire le test ! Que vous utilisiez des produits bruts ou industriels, que vous respectiez les doses et éventuelles précautions d’emploi (pour le percarbonate de soude par exemple), qu’il s’agisse d’un produit pour la salle de bain ou pour les vitres, les études ne permettent pas d’évaluer l’efficacité au cas par cas mais donnent plutôt un résultat “général”. Oui les produits naturels sont tout à fait efficaces, oui ils sont moins dangereux pour la santé et l’environnement mais il ne s’agit pas de produits miracles !

Le ménage naturel ne vous apportera entière satisfaction que si vous acceptez le fait qu’efficacité ne rime pas forcément avec odeur parfumée, mousse abondante, brillance extrême, 3 min chrono ou une liste d’ingrédients plus longue que le manche d’un balai. Pour nettoyer efficacement son logement, à l’aide de produits non chimiques, il faut prendre son temps : lire les étiquettes, suivre les instructions, tester et laisser agir afin de profiter d’un intérieur propre et sain.

1 Étude Ipsos pour l’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations, 2019
2 Source : Nielsen Homescan, 2019
3 Étude du cabinet YouGov, 2021
4 Plusieurs enquêtes sont disponibles dans les hors-séries du magazine 60 millions de consommateurs.
5 Source : entretien de Marion Douville, experte du marché de l’entretien chez Iri, dans Libre Service Actualités-LSA, 2018
6 L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, qui surveille et évalue les risques sanitaires, ndlr.